Votre projet de médiathèque en méthode Agile ?

Chacun de vos projets mérite une méthode adaptée à vos besoins, définie au cas par cas. Nos équipes peuvent vous conseiller pour choisir celle qui vous correspond le mieux. Il arrive de plus en plus fréquemment que nous recommandions une méthode Agile, par exemple dans nos projets de médiathèque. Ces projets s’y prêtent parfois bien pour plusieurs raisons. Comme un besoin d’expérimenter exprimé par nos clients, travail itératif depuis une solution existante…

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la méthode Agile ?

Elle regroupe les bonnes pratiques issues des projets de développement en informatique (conception de logiciels, par exemple). Elle s’applique avec succès aux projets de communication et marketing, comme lors du paramétrage et du lancement d’une médiathèque.

La méthode Agile est portée par quatre valeurs fondamentales :

  • L’équipe (« Les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils »),
  • L’application (« Des logiciels opérationnels, plus qu’une documentation exhaustive »),
  • La collaboration (« La collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle »),
  • L’acceptation du changement (« L’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan »).

La méthode Agile se concentre sur l’utilisateur et favorise l’interaction avec celui-ci.

Quelles différences entre la méthode Agile et les méthodes traditionnelles ?

Lors d’une gestion de projet « classique », les différentes étapes sont établies sur une approche linéaire. Chacune étant effectuée l’une après l’autre, avec une ligne d’arrivée prédéfinie. Cette méthode traditionnelle est souvent appelée « cycle en V« . Cette méthode implique une phase de spécifications précises et détaillées en début de projet, de laquelle est déduit un planning rigoureux qui laisse peu de place aux changements et aux adaptations en cours de projet.

La méthode Agile, quant à elle, segmente la réalisation du projet en plusieurs parties, qui sont appelées Sprints. En se fixant ainsi des objectifs à court terme, on peut régulièrement faire le bilan de chaque modification. Puis, adapter la suite du projet, l’utilisateur a ainsi la possibilité de changer d’avis à tout moment. Il dispose toujours d’une version de test en fin de sprint : il travaille véritablement en collaboration avec l’équipe projet, et constate régulièrement les progrès du paramétrage de sa médiathèque.

La méthode Agile offre ainsi de nombreux avantages

  • Pour l’utilisateur: L’agilité permet à l’utilisateur de manipuler très vite une plateforme partiellement paramétrée (comme un back-office avec sa structure d’assets, par exemple). On peut vérifier dans des conditions réelles le bon paramétrage de la solution, sans attendre la fin de l’ensemble des spécifications. C’est plus simple et cela évite de plonger dans des aspects techniques abstraits : on voit ce que l’on conçoit très rapidement. Le but a atteindre est la satisfaction réelle du besoin plutôt que le respect d’une expression de besoins initiale, qui a pu évoluer.
  • Pour le projet : La méthode Agile évite le classique effet-tunnel des projets conduits en cycle en V, phase pendant laquelle l’utilisateur  ne voit plus les progrès de son projet, en attendant la livraison en recette. Cette méthode est d’autant plus adaptée si l’utilisateur  choisit de partir d’un front-office standard, comme celui de Wedia CrossMedia : on gagne du temps en adaptant l’existant plutôt qu’en créant des spécifications complètes et formelles, gabarit par gabarit.

Au final, la méthode Agile peut engendrer :

  • une meilleure adaptation du paramétrage aux besoins, en supprimant une grosse partie du formalisme analytique de la méthode classique,
  • et donc une réduction des coûts en priorisant ce qui est vraiment important sur un projet.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur la méthode Agile de Wedia.