Optimiser la diffusion des médias ou soigner le dernier kilomètre de l’expérience digitale

Paradoxe : si l’UX design est au cœur des préoccupations, le sujet de la performance de la diffusion des contenus est encore trop souvent sous-estimé. Un dernier kilomètre pourtant critique dans la réussite de l’expérience digitale.

Une diffusion d’expérience digitale réussie est une expérience sans friction. Autrement dit, une expérience qui se déploie au rythme des souhaits de l’utilisateur. Paradoxe : si l’UX design est désormais au cœur des préoccupations, le volet relatif à la performance est encore trop souvent relégué au second plan. En 2018, une étude menée par Semrush sur un échantillon de 150 000 sites révélait que 82% d’entre eux présentaient des problèmes « affectant de façon significative leur performance », ces problèmes étant qualifiés de « critiques » pour 44% d’entre eux.

Étonnant puisque la performance, et plus encore quand il s’agit de diffuser des médias – images et vidéos –, s’apparente au dernier kilomètre de l’expérience utilisateur. Tout aura beau avoir été minutieusement conçu, si ce dernier kilomètre s’avère laborieux c’est l’expérience digitale toute entière qui sera jugée décevante. Voilà pourquoi les solutions de digital expérience management (DXM) comme celle de Wedia traitent avec attention cette question de la performance. Logique puisque le DXM, rappelons-le, se positionne à la croisée des chemins entre contenus et contextes utilisateurs. Logique aussi puisque traiter cette question de la performance de la diffusion apporte de multiples gains.

Le « Time-to-Load », critère clé du référencement

Les médias et les vidéos, de par leur nature, sont les premiers concernés par cette optimisation. Si le premier réflexe consiste à les compresser, une solution DXM comme celle de Wedia procède à une optimisation plus fine et plus efficace car « adaptative ». Concrètement, les médias sont adaptés aux appareils, au réseau et à la bande passante effectivement disponible jusqu’à l’utilisateur. Une personne connectée depuis son mobile via une connexion 3G moyenne ne recevra pas les mêmes médias qu’une autre surfant depuis un ordinateur portable et une connexion fibre. Ce n’est pas seulement la résolution et le poids des médias qui sont optimisés par le DXM mais les formats mêmes des fichiers.

Le SEO (Search Engine Optimization) n’est pas seulement une question de ciblage sémantique mais aussi de performance. Des contenus bien référencés sont d’abord des contenus qui s’affichent rapidement. Le Time-to-Load (temps de chargement) est désormais considéré l’un des principaux facteurs qui influencent le référencement. Google estime que, sur mobile notamment, une page qui demande plus de 3 secondes pour s’afficher perd plus de la moitié de son audience potentielle. Pas surprenant donc de voir les moteurs de recherche récompenser les optimisations techniques qui contribuent à la vélocité des contenus.

Vélocité et sécurité, les deux piliers de la diffusion

Autre atout du DXM face à ses enjeux de performance, sa capacité à tirer parti des infrastructures modernes pour traiter des volumétries importantes. Que l’expérience digitale proposée s’appuie sur un grand nombre de médias (par exemple les images du catalogue d’un site e-commerce) ou doive s’adapter à de forts pics d’audience, le DXM peut faire face. À cette fin, il s’appuie sur l’élasticité des ressources du cloud et sur des dispositifs tels que des Content Delivery Network (CDN) ou Enterprise Delivery Network (e-CDN) pour délivrer les contenus au plus près des audiences.

Dans la pratique, ce traitement de la performance s’inscrit dans celui, plus global, de la conformité technique d’un site ou d’une app. Une conformité qui s’étend à la sécurité. Garantir, par exemple, que des assets ne sont diffusés que dans une liste bien définie de pays ou encore qu’un embargo est respecté pour la diffusion de médias sensibles relève d’une bonne maîtrise de bout en bout de la diffusion, du DAM à l’utilisateur final, en passant par le DXM. Pas d’expérience satisfaisante et intègre sans une maîtrise fine de ce dernier kilomètre.  Voilà pourquoi la diffusion, au même titre que le content scoring, représente un pilier du DXM.

 

Comment mettre vos contenus au service de l’expérience client ?


Demande de démo
Recevez notre newsletter
Suivez-nous
Contactez-nous
fringilla eget non at Praesent vel, risus.